Conduite supervisée

A qui s’adresse la conduite supervisée ?

La Conduite Supervisée est une forme de conduite accompagnée réservée aux personnes âgées de plus de 18 ans. Elle s’applique à la catégorie B du permis de conduire. Elle peut se faire soit directement à l’issue de la formation initiale, soit après un échec à l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire.
Elle implique le respect de règles de conduite particulières.

Conditions Requises

La formation en conduite supervisée des véhicules de catégorie B est accessible à partir de l’âge de 18 ans.
Il faut dans tous les cas :

Etre inscrit auprès d’un établissement d’enseignement de la conduite .
Avoir fait par le biais de cet établissement une demande de permis de conduire auprès de la préfecture.
Avoir suivi au préalable la formation initiale.

L’accompagnateur doit être titulaire depuis au moins 5 ans du permis de conduire de la catégorie B. Il ne doit pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation du permis de conduire durant les 5 années précédentes.

Après la formation initiale
Le candidat peut choisir ce type de formation dès qu’il a achevé sa formation initiale.
Il doit, dans ce cas :

  • Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d’assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés au cours de la future phase de conduite supervisée. Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d’assurances à assurer cette fonction
  • Avoir obtenu l’attestation de fin de formation initiale (AFFI).
  • Après un échec à l’épreuve pratique
    Le candidat peut opter pour cette formation, après un échec à l’épreuve pratique de l’examen.
    Il doit, dans ce cas :

  • Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d’assurances
  • Avoir obtenu une autorisation de conduire en conduite supervisée
  • Les avantages pour le candidat

    Acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant avant le passage de l’épreuve pratique.
    Améliorer à moindre coût ses acquis, notamment en attendant de repasser l’examen pour celui qui a échoué à l’épreuve pratique.

    Les règles incontournables

    Le véhicule utilisé doit être équipé d’un signe distinctif « conduite accompagnée » apposé à l’arrière.
    Durant l’apprentissage, la vitesse est limitée .

    Un exemplaire est transmis à la société d’assurances par le souscripteur du contrat de formation.

    Attention : contrairement à l’AAC, cette formule ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire. Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

    Tarifs                  

                                                                

    Dossier d’inscription

    Pièces à fournir